Lexique immobilier

lexique
Union des Constructeurs Immobiliers de la Fédération Française du Bâtiment (UCI FBB) :

Organisme dont les 750 membres pratiquent la maîtrise d’ouvrage  sur l’ensemble des secteurs immobiliers : de la construction de maisons individuelles, à la promotion immobilière, en passant par la rénovation énergétique. Faire appel à un professionnel membre de  l’UCI-FBB est un gage à la fois de qualité et de sécurité : mise en œuvre d’un savoir-faire, respect d’un certain niveau d’exigence, fourniture d’assistance et de conseils. 

> En savoir plus
Union des maisons françaises (UMF) :

Syndicat professionnel regroupant 650 enseignes de constructeurs de maisons individuelles et totalisant 60 % des maisons construites sur le territoire français, l’Union des maisons françaises (UMF) veille à ce que ses adhérents travaillent dans les règles de l’art, respectent les normes en vigueur, tiennent les délais et ne dépassent pas le prix fixé.

Tout comme dans le cas de la FFCMI, tout contrat passé avec un adhérent à la l’UMF sera soumis la loi de 1990. Avec tous les avantages que cela implique en termes de garanties (livraison, parfait achèvement, bon fonctionnement, décennale).

> En savoir plus
UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) :

Créée en 1893 (elle s’est longtemps appelée l’Union de la Propriété Bâtie de France), l’UNPI (rebaptisée ainsi en 1964) est une association dont le but est de défendre et d’informer les propriétaires immobiliers. L’UNPI compte pas moins de 250 000 adhérents.

> En savoir plus
Usufruit :

Droit de jouir (c’est à dire d’utiliser et de percevoir les revenus qui en sont tirés) d’une chose dont une autre personne reste propriétaire (c’est à dire qu’elle conserve la nue-propriété). Si la chose sur laquelle porte l’usufruit est un bien immobilier, alors l’usufruitier sera tenu à s’acquitter de  la taxe foncière et de la taxe d'habitation.

> En savoir plus
Usufruitier :

L’usufruitier dispose du droit d’user du bien et d’en recueillir les fruits. Il prend à sa charge les réparations d’entretien, et les grosses réparations sont à la charge du nu-propriétaire. Les parties peuvent s’entendre pour une répartition différente.

L’usufruitier est également tenu de toutes les charges annuelles pesant sur le bien, comme la taxe foncière. 

> En savoir plus