Comment réussir les négociations avec l’acheteur de votre bien immobilier ?

Préparez-vous à devoir négocier avec l'acheteur pour mettre toutes les chances de votre côté. © JackF
partage(s)

En mettant votre logement en vente, vous devez vous attendre à négocier le prix du bien avec les potentiels acquéreurs. Il est donc important d'anticiper certaines remarques et de préparer votre argumentation afin de parvenir à un accord satisfaisant les deux parties.

Octroyez-vous une marge de manœuvre en fixant le prix de vente

C'est un secret de polichinelle : la plupart des vendeurs qui souhaitant vendre leur bien au prix du marché appliquent à leur logement une marge supplémentaire pour mieux négocier le prix final. Parfois gagnante, cette stratégie doit tout de même respecter certains points :

  • La marge doit être appliquée à partir d'un prix juste et réaliste, obtenu avec l’aide d’un agent immobilier ou des outils fiables d’évaluation en ligne.
  • Le prix du logement ne doit pas être surévalué pour rester attractif : vous pouvez l'augmenter de 5 à 10 % maximum. De son côté, l’acheteur est renseigné et sait à quoi s'en tenir.

Conseils de pro

Pour vous aider, mieux vaut faire appel à un agent immobilier. Il connaît parfaitement le marché et pourra vous aider à mener à bien les négociations.

Prenez du recul sur les défauts de votre logement

Il est important de rester objectif concernant votre bien. Même si vous venez de le rénover et que vous avez épuré la décoration, un acheteur peut toujours trouver quelque chose à redire. Il peut s’agir de l’exposition du logement, de son emplacement, de l'agencement des pièces, de leur taille... Soyez donc prêt à répondre à toutes les critiques ou interrogations et n'hésitez pas à admettre que votre logement comporte des défauts, ce qui ne vous empêche pas de mettre en avant ses qualités.

Bon à savoir

Si vous ne souhaitez pas négocier le prix mais que vous prévoyez de laisser certains équipements dans le logement (outils de cuisine, alarmes...), vous pouvez lui proposer de les lui offrir en échange d’un maintien du prix de vente.

Sachez mettre en avant les atouts de votre bien

Avant même de recevoir les premières visites, dressez une liste des qualités de votre logement, des plus évidentes aux plus discrètes. Surface, hauteur sous plafond, agencement... prenez tout en compte ! Vous devez d'ailleurs garder à l'esprit que tout n’est pas négociable et que certains arguments peuvent justifier que vous mainteniez votre prix de vente. Si, après avoir recueilli l’avis d’un professionnel, le prix vous semble juste, vous devez apprendre à ne pas céder systématiquement aux arguments de l’acheteur.

En cas d'échec des négociations, tirez des conclusions

Si vous ne trouvez pas de terrain d'entente avec un visiteur vous ayant fait une proposition concrète, l'important est d'en tirer les conclusions qui s'imposent et de retenir la leçon en vue des négociations suivantes, notamment si certaines remarques reviennent souvent. Dans ce cas, parlez-en avec un agent immobilier qui pourra vous donner un avis d'expert pour vous guider et vous aider à établir la meilleure stratégie de vente.

Les points clés à retenir

Pour réussir les négociations avec un acheteur, commencez par prendre du recul sur les qualités et les défauts de votre logement, soyez prêt à entendre des remarques et à y répondre, toujours dans le souci de valoriser votre bien.

La rédaction vous conseille :